habitation


habitation

habitation [ abitasjɔ̃ ] n. f.
• 1120; lat. habitatio, de habitare
1Le fait de loger d'une manière durable dans une maison, sous un toit. Habitation en commun. cohabitation, communauté. Locaux à usage d'habitation (opposé à usage commercial, etc.) . Conditions d'habitation. habitat. Taxe d'habitation.
2Lieu où l'on habite. demeure, domicile, logement, logis, maison, pavillon, résidence; foyer, gîte, toit. Aménagement de l'habitation ( domisme, domotique) . Les quelques pièces qui lui servent d'habitation. appartement. Changer d'habitation : déménager ( 1. adresse) . Habitations collectives. immeuble. Habitations à loyer modéré. H. L. M. Riche habitation. 1. château, hôtel (particulier), manoir, 1. palais. Habitation de plaisance. propriété, villa. Habitation rurale. 2. ferme. Habitation destinée aux prêtres, aux religieux. béguinage, couvent , 2. cure, doyenné, ermitage, évêché, monastère, presbytère. Habitation sommaire. abri, cabane, cahute, hutte. Habitations traditionnelles en Afrique. case, paillote. Habitations couvertes de chaume. chaumière, chaumine. Habitations creusées, troglodytiques. abri-sous-roche, caverne, grotte. Habitation de glace. igloo. Habitation mobile. tente; camping-car, caravane, mobile home, motor-home. Habitation sur l'eau. house-boat, péniche. Groupe d'habitations. bloc, cité, 2. ensemble, îlot, lotissement, résidence, zone; agglomération, bourg, ville, village; bidonville.

habitation nom féminin (latin habitatio, -onis) Action d'habiter, de séjourner d'une manière durable dans une maison, un immeuble : Locaux à usage d'habitation. Immeuble, maison où l'on demeure : Changer d'habitation.habitation (difficultés) nom féminin (latin habitatio, -onis) Sens Ne pas confondre ces deux mots de sens proches, mais distincts. 1. Habitat n.m. = zone dans laquelle vit une population ou une espèce. L'habitat de l'ours blanc se situe dans les zones polaires. 2. Habitation n.f. = fait d'habiter ; logement. Taxe d'habitation ; une habitation à loyer modéré, dite « H.L.M. ». ● habitation (expressions) nom féminin (latin habitatio, -onis) Droit d'habitation, droit réel dont bénéficie une personne de loger dans un immeuble appartenant à autrui, et qui ne peut être ni cédé ni loué. Habitation à loyer modéré (H.L.M.), habitation destinée aux personnes physiques ayant des ressources modestes et construite grâce à une aide financière de l'État. Taxe d'habitation, impôt annuel dû par toute personne disposant d'une habitation meublée en qualité de propriétaire, de locataire ou à tout autre titre. ● habitation (synonymes) nom féminin (latin habitatio, -onis) Immeuble, maison où l'on demeure
Synonymes :
- résidence

habitation
n. f.
d1./d Lieu où l'on habite; maison, logis, demeure. Habitation à loyer modéré (H.L.M.).
d2./d (Antilles fr., Haïti, Louisiane, oc. Indien) Exploitation agricole, ferme.

⇒HABITATION, subst. fém.
A. — Au sing. Fait d'habiter un endroit de façon durable. De l'immeuble sur lequel est exercé un droit d'habitation, nul ne peut disposer pleinement; ni l'usager, ni le propriétaire (JAURÈS, Ét. soc., 1910, p. 167). Des mesures intéressant à la fois l'habitation, l'alimentation, le mode de travail et les habitudes de vie des gens (CARREL, L'homme, 1935, p. 52) :
... admirable perfection du climat, modicité des prix de toutes choses, analogie de religion, hospitalité de mœurs, sûreté et tranquillité individuelle, tout concourt à faire désirer l'habitation parmi ce peuple...
LAMART., Voy. Orient. t. 2, 1835, p. 106.
Avoir habitation avec une femme. Avoir commerce avec elle (Ac.).
B. — Au sing. ou au plur., p. méton. Lieu (clos) couvert où l'on habite. Synon. demeure, logis, maison, résidence. Arrivant bientôt à un groupe d'habitations qu'il avait remarquées dans la matinée, il trouva aisément un logis (VERNE, 500 millions, 1879, p. 79). En plein cœur de l'agglomération, la vie des particuliers était concentrée dans la partie du milieu, où leurs habitations formaient un noyau compact (FARAL, Vie temps st Louis, 1942, p. 11). Dans les massifs luisants des orangers et des citronniers ou suffocants des lauriers-roses on apercevait des habitations, genre petites villas de banlieue (CENDRARS, Bourlinger, 1948, p. 95).
Habitation à loyer modéré. Voir H.L.M. Habitation à bon marché (H.B.M.). Des affiches apposées actuellement sur les édifices municipaux annoncent qu'un concours est ouvert en vue de primer les habitations à bon marché ,,réunissant à la fois les meilleures conditions d'hygiène, de commodité et de bas prix des loyers`` (Ch. SAUNIER in R. blanche, n° 183, 15 janv. 1901 ds QUEM. DDL t. 18).
P. méton., rare. Personnes qui habitent dans ce lieu. Toute l'habitation vient au bruit de l'arme à feu (DELÉCLUZE, Journal, 1825, p. 139).
P. anal. [À propos d'un animal] Sa chaussure heurte une fourmilière haute de deux pieds, détruit l'habitation des fourmis, sème au loin les fourmis, leurs œufs (STENDHAL, Rouge et Noir, 1830, p. 501).
Au fig. Elle est ma maison et tout mon foyer; partout où elle est, je suis chez moi. Mon habitation désormais, c'est une âme aimée (MICHELET, Journal, 1853, p. 219).
Prononc. et Orth. : []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1re moitié XIIe s. habitatiun (Psautier Cambridge, éd. Fr. Michel, LXXV, 2). Empr. au lat. habitatio, -onis de même sens, dér. de habito, v. habiter. Fréq. abs. littér. : 1 112. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 2 750, b) 2 000; XXe s. : a) 1 081, b) 659. Bbg. GOHIN 1903, pp. 295-296. - QUEM. DDL t. 18.

habitation [abitɑsjɔ̃] n. f.
ÉTYM. V. 1120, habitaciun; lat. habitatio, du supin de habitare. → Habiter.
1 Le fait d'habiter dans un lieu, de loger d'une manière durable quelque part. Logement. || Cette expérience d'habitation en commun ne fut pas de longue durée. Vie (communauté de vie, vie en commun); cohabitation. || Bâtiments, immeubles, locaux à usage d'habitation (opposé à usage commercial, etc.). || Droit d'habitation. || Intervention de l'État en matière d'habitation. || Améliorer les conditions d'habitation. Habitat. || Politique nationale de l'habitation.
1 (…) je quittai la ville pour n'y plus habiter; car je ne compte pas pour habitation quelques courts séjours que j'ai faits depuis, tant à Paris qu'à Londres et dans d'autres villes, mais toujours de passage, ou toujours malgré moi.
Rousseau, les Confessions, IX.
2 Celui qui a un droit d'habitation dans une maison, peut y demeurer avec sa famille, quand même il n'aurait pas été marié à l'époque où ce droit lui a été donné.
Code civil, art. 632.
3 Sous le ciel pâlissant, les bâtiments de la Borderie sommeillaient encore, à demi sombres, trois longs bâtiments aux trois bords de la vaste cour carrée, la bergerie au fond, les granges à droite, la vacherie, l'écurie et la maison d'habitation à gauche.
Zola, la Terre, II, 1.
4 (…) les locaux à usage d'habitation ne peuvent (dans ces communes) être affectés à un autre usage, ni transformés en meublés, hôtels, pensions de famille ou établissements similaires (…)
Loi du 1er sept. 1948, art. 76.
Loc. Vx. Faire son habitation dans tel ou tel endroit (Littré), y établir sa demeure. Pénates, séjour. || Le tigre fait son habitation dans les contrées brûlantes (Littré).
Loc. Vx. || « Avoir habitation avec une femme » (Académie, Littré), avoir avec elle des relations charnelles.
5 J'avais d'ailleurs remarqué que l'habitation des femmes empirait sensiblement mon état (…)
Rousseau, les Confessions, XII.
Vieilli. || L'habitation de (un lieu) : fait d'habiter, de loger. || « L'habitation de cette maison est malsaine » (Académie, Littré).
Figuré :
6 L'habitation du songe est une faculté de l'homme.
Hugo, Post-Scriptum de ma vie, L'esprit, Promontorium somnii.
2 (V. 1120). Lieu où l'on habite. Demeure, domicile, logement, logis, maison, résidence; habitacle, séjour. || L'habitation de qqn, son habitation. || Une, des habitations. || Les quelques pièces qui lui servent d'habitation. Appartement; chambre, turne (fam.). || Habitation personnelle. Chez (chez-soi), home. || Changer d'habitation (→ Déménager; transporter ses pénates). || Être en quête d'une habitation; trouver une habitation provisoire, une habitation écartée, retirée. Abri, asile, ermitage, gîte, nid, retraite, toit. || S'installer dans une habitation toute neuve. → Essuyer les plâtres. || Les êtres (aîtres) d'une habitation. || Ameublement, décoration d'une habitation. || Riche habitation. Château, manoir, palais. || L'habitation principale et ses dépendances. || Habitation de plaisance, de campagne. Propriété, villa, résidence (secondaire). || Local industriel aménagé en habitation. Loft (anglic.). || Groupe d'habitations. Agglomération; immeuble. || Habitations à bon marché (H. B. M.), à loyer modéré (H. L. M.). || Habitation de montagne. Chalet. || Habitation rurale. Ferme, manse. || Habitation commune. Phalanstère. || Habitation destinée aux prêtres, aux religieux. Couvent, cure, doyenné, ermitage, presbytère. || Habitations sommaires. Baraque, bicoque, cabane, cahute, case, gourbi, hutte, isba, tente. || Habitations lacustres.
7 Il m'était échappé de dire dans mon transport : « Ah ! madame, quelle habitation délicieuse ! Voilà un asile tout fait pour moi ».
Rousseau, les Confessions, VIII.
8 L'hôtel de Crevel était donc un magnifique spécimen du luxe des sots, comme l'hôtel de Josépha le plus beau modèle d'une habitation d'artiste.
Balzac, la Cousine Bette, Pl., t. VI, p. 473.
9 Il était le seul reste d'une habitation de plaisance, maintenant disparue.
Flaubert, Trois contes, « Un cœur simple », II, p. 17.
10 (…) ces casernes grisonnantes, que l'on nomme des H. L. M., sigle vulnérable qui signifiait encore « habitations à loyer modéré », mais que l'on pourrait aussi traduire autrement : « hommes libres et malheureux ».
G. Duhamel, l'Archange de l'aventure, I, p. 7.
Lieu où vit habituellement (un animal). Abri. || L'habitation des oiseaux. Nid. || L'habitation des castors.
COMP. Cohabitation, 1. inhabitation.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • habitation — Habitation. s. f. v. Demeure. Il n a point d habitation. c est là mon habitation. l habitation en est malsaine. l habitation n en vaut rien. on luy a donné cette maison pour son habitation. elle a droit d habitation dans cette terre par contract… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Habitation — Hab i*ta tion (h[a^]b [i^]*t[=a] sh[u^]n), n. [F. habitation, L. habitatio.] 1. The act of inhabiting; state of inhabiting or dwelling, or of being inhabited; occupancy. Denham. [1913 Webster] 2. Place of abode; settled dwelling; residence; house …   The Collaborative International Dictionary of English

  • habitation — habitation, dwelling, abode, residence, domicile, home, house are comparable when they mean the place where one lives. All may apply to an actual structure or part of a structure in which one lives, and all but the last also may apply to the… …   New Dictionary of Synonyms

  • habitation — hab·i·ta·tion /ˌha bə tā shən/ n 1 a: the act of occupying or inhabiting b in the civil law of Louisiana: the right of a person to dwell in the house of another 2: a dwelling place Merriam Webster’s Dictionary of Law. Merriam Webster …   Law dictionary

  • habitation — (n.) late 14c., act or fact of dwelling; also place of lodging, abode, from O.Fr. habitacion, abitacion act of dwelling (12c.) or directly from L. habitationem (nom. habitatio) act of dwelling, noun of action from pp. stem of habitare (see… …   Etymology dictionary

  • habitation — Habitation, Habitatio …   Thresor de la langue françoyse

  • habitation — ► NOUN 1) the state or process of inhabiting. 2) formal a house or home …   English terms dictionary

  • habitation — [hab΄i tā′shən] n. [ME habitacioun < OFr habitacion < L habitatio: see HABITABLE] 1. the act of inhabiting; occupancy 2. a place in which to live; dwelling; home 3. a colony or settlement …   English World dictionary

  • habitation — (a bi ta sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f. 1°   Action d habiter un lieu, séjour que l on y fait habituellement. L habitation de cette maison est malsaine. •   L Écriture nous dit que l habitation terrestre abaisse l esprit qui pense à… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • HABITATION — s. f. Action d habiter un lieu, séjour que l on y fait habituellement. On lui a donné cette maison pour son habitation. L habitation de cette maison est malsaine. L habitation n en vaut rien. On le dit quelquefois Des animaux. Le tigre fait son… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)